rapport

rapport [ rapɔr ] n. m.
raipor 1214; de rapporter
IAction de rapporter. A
1Littér. Action de raconter, d'exposer à qqn ce qu'on a vu, entendu; ce que l'on rapporte. récit, relation, témoignage . « Les querelles que causent les rapports indiscrets qu'on [...] fait quelquefois » (Pascal). Spécialt Renseignement indiscret. dénonciation, indiscrétion. « Nous l'avons suivi ce matin sur le rapport d'un valet qui nous a dit qu'il sortait à cheval » (Molière).
2Compte rendu plus ou moins officiel. compte (II). Faire un rapport écrit, oral, sur qqch., sur qqn. Dresser, rédiger un rapport. Faire un, son rapport à qqn. Un rapport circonstancié. Rapport d'arbitre, d'expert ( expertise) , de juge. Rapport de mer, rédigé par le capitaine sur les circonstances du voyage. Patauger « en une pleine mer [...] de rapports administratifs accumulés les uns sur les autres » (Courteline). Pièces annexes d'un rapport. Rapport confidentiel, secret. Rapport de police. Rapport de médecin légiste. Rapport d'activité. Rapport de mission. Rapport scientifique, technique. analyse, description. Rapport de synthèse. Rapport financier : compte rendu annuel des résultats et de la gestion d'une entreprise. Rapport économique et financier : document joint au projet de loi de finances, qui présente la situation économique du pays et résume le projet. Personne chargée d'un rapport. rapporteur.
Milit. Compte rendu des événements du jour, des détails du service. Par ext. Réunion des hommes de troupe et de certains sous-officiers et officiers pour la communication d'instructions, la distribution du courrier, la lecture des punitions... Au rapport !
B
1(fin XIVe) Le fait de procurer un profit. 1. fruit, produit, rendement. Vivre du rapport d'une terre, d'un capital, d'actions ( dividende) . Être d'un grand, d'un bon, d'un meilleur rapport. Vieilli Immeuble, maison de rapport, dont le propriétaire tire profit par la location; par ext. immeuble urbain d'apparence bourgeoise. « Une petite maison de rapport avec ses locataires » (Céline).
Rapport du tiercé, du quarté : les sommes gagnées calculées pour une mise déterminée.
2Adjonction d'une matière d'origine étrangère. Terres de rapport, prises en un endroit et transportées ailleurs. ⇒ rapporté. Or de rapport, plaqué, rapporté.
3Dr. Restitution; action de rapporter un bien, une somme. Dr. civ. Rapport de biens à la masse, avant un partage. Rapport des donations, des libéralités, effectué par un cohéritier ab intestat. Rapport à succession.
II
1(fin XVIe) Lien, relation qui existe entre plusieurs objets distincts et que l'esprit constate. connexion, relation. Rapport entre deux choses, d'une chose et d'une autre, d'une chose avec une autre. Lié par un rapport. relatif. Les « termes qui expriment les rapports des plus hautes classes de faits, c'est-à-dire les lois » (Maine de Biran). Rapports de parenté ( filiation) . Établir, percevoir les rapports entre... « Saisir les rapports éloignés » (Buffon). Je ne vois pas le rapport : je ne comprends pas le lien. Mettre en rapport deux choses (pour les comparer, etc.). — Loc. Avoir rapport à : avoir pour objet. Il n'y a aucun rapport entre ces deux choses : ce sont des choses absolument indépendantes ou incomparables. Il n'y a aucun rapport; cela n'a aucun rapport : cela n'a rien à voir.
(Avec deux subst. apposés) Un bon rapport qualité-prix.
Spécialt Relation grammaticale entre les mots, les propositions d'une phrase.
2Relation de ressemblance; traits, éléments communs. accord, affinité, analogie, parenté. « Balzac, avec lequel il [Gavarni] a plus d'un rapport » (Gautier). Être sans rapport avec, tout à fait différent de. Des résultats sans rapport avec les précédents.
Convenance, fait de bien aller avec, de s'adapter à. ajustement, conformité, harmonie. « Les Allemands ont plus de rapports naturels avec les Anglais qu'avec les Français » ( Mme de Staël). — EN RAPPORT AVEC : qui correspond, convient à. Cherchez « une place plus en rapport avec vos goûts, votre âge » (Vallès).
3Relation de cause à effet. corrélation, dépendance, enchaînement. « Cette chaîne de rapports et de combinaisons » (Rousseau). Établir le rapport entre deux choses, deux événements. rapprochement; rattacher (cf. Faire le lien). Les deux faits ne sont pas sans rapport, sont liés.
4Sc. (Math., etc.) Quotient de deux grandeurs de même espèce. fraction, ratio. Rapport entre une grandeur et un étalon, une unité. mesure. Rapport constant entre la représentation graphique et l'objet représenté. échelle. Le rapport des forces militaires en présence. Dans le rapport de un à dix, de cent contre un.
Autom. Rapport de transmission (d'un dispositif) :quotient de la vitesse de rotation de l'arbre de sortie par celle de l'arbre d'entrée. Rapport de transmission d'une boîte de vitesses. Boîte à cinq rapports.
Mus. Les rapports des consonances. Rapport enharmonique (ex. si bémol — la dièse).
Bx-arts « Rapports des lignes et des volumes » (R. Huyghe). Être en rapport de symétrie. se répondre.
5Loc. prép. (1677) PAR RAPPORT À : pour ce qui regarde. — (En parlant de positions relatives) relativement (à). « Les positions de deux objets par rapport à des axes » (Poincaré). En comparant avec, en établissant un rapport quantitatif entre. Considérer une grandeur par rapport à une autre (cf. En fonction de). Le cours du pétrole a chuté par rapport à l'année dernière. (Négligé) Envers. Il se sent coupable par rapport à vous.
6Loc. prép. (1792) Pop. RAPPORT À : en ce qui concerne, à propos de. ⇒ concernant. À cause de. Il « tourne autour de ma jupe, rapport à mes rentes » (Balzac). Pop. Rapport que (et indic.) :parce que.
7(XVIIIe) SOUS LE RAPPORT DE, sous tel rapport : par tel côté, à tel égard. Considérer une chose sous tel ou tel rapport. aspect. « une belle question à étudier, tant sous le rapport pathologique que sous le rapport physiologique » (Flaubert). Sous tous (les) rapports : à tous égards. Homme bien sous tous rapports (b. s. t. r., dans les annonces).
III
1(1846) surtout plur. Relation entre des personnes. commerce, liaison, relation. Les illusions « sont aussi innombrables [...] que les rapports des hommes entre eux » (Baudelaire). Rapports sociaux, de la vie sociale. Des rapports étroits, suivis. Entretenir de bons rapports avec qqn. Avoir des rapports tendus avec qqn. Rapports de force, conflictuels. Au sing. Entre eux, c'est un perpétuel rapport de force. Rapports d'affaires. « Dans mes rapports avec les gens, je suis très moqueur » (Léautaud). Rapports entre parents et enfants. Les rapports mère-fille.
Spécialt Rapports sexuels, ou absolt rapports. Avoir des rapports avec qqn (cf. Faire l'amour). Époux qui n'ont plus de rapports. Rapports protégés, pour éviter les maladies contagieuses.
♢ EN RAPPORT. Être en rapport avec; se trouver en rapport. Se mettre en rapport avec qqn. contacter. On les a mis en rapport. aboucher.
2Relation avec des collectivités. « La question si difficile [...] des rapports entre l'individu et l'État » (Valéry). Rapports entre États, entre peuples. Les rapports franco-allemands.
3Fig. « Un art qui entretient avec la magie des rapports étroits » (A. Breton).
4Le rapport de qqn à qqch. : relation, attitude d'une personne envers qqch.; façon d'appréhender qqch. Notre rapport au monde. Son rapport à l'argent est pathologique.
⊗ CONTR. Disproportion.

Rapport compte-rendu annuel des résultats et de la gestion financière d'une entreprise, fait par le conseil d'administration (ou de surveillance) devant l'assemblée générale des actionnaires.

rapport
n. m.
rI./r
d1./d Action de rapporter, d'ajouter; son résultat.
d2./d DR Action par laquelle une somme, un bien reçus par avance sont restitués à la succession, pour être comptés au partage.
d3./d Revenu, produit. Commerce d'un bon rapport. Maison de rapport, dont le propriétaire tire des revenus locatifs.
rII./r Compte rendu ou exposé; témoignage, récit. Rapport financier. Faire un faux rapport.
|| MILIT Réunion d'une unité militaire pour la communication de l'ordre du jour, des décisions disciplinaires, etc. Rassemblement au rapport.
rIII/r
d1./d Relation constatée ou établie entre deux ou plusieurs choses. Faire le rapport entre deux incidents. Rapport qualité prix (ou qualité-prix).
d2./d Conformité, convenance; accord. Il y a un rapport parfait entre les parties de cet édifice.
d3./d MATH Comparaison de deux grandeurs. Rapport de deux nombres, leur quotient.
d4./d Loc. Prép. Par rapport à: relativement à, en fonction de. Juger par rapport à son intérêt.
Par comparaison avec. Une taille petite par rapport à la moyenne.
Loc. adv. Jeune homme bien sous tous (les) rapports, à tous égards.
rIV./r Relation entre des personnes, des groupes, des états. Mettre, se mettre en rapport avec qqn.
(Surtout Plur.) Rapports sociaux.
|| (Plur.) Rapports sexuels.
Absol. Avoir des rapports.

⇒RAPPORT, subst. masc.
I. — Action de rapporter une chose matérielle.
A. — Action de rapporter ce qu'on a reçu.
1. Action d'un chien rapportant à son maître le gibier tué ou blessé. Il faut un bon chien à quête lente et méthodique, à obéissance absolue, à rapport confirmé. Les griffons et les épagneuls, qui aiment l'eau en général, paraissent assez désignés pour cet usage (VIDRON, Chasse, 1945, p. 73). Rapport d'un lièvre par un labrador (DUCHARTRE 1973).
2. Dans le domaine jur. Action de rapporter ce qu'on a reçu pour permettre le retour à une situation normale, équitable:
1. FOURCHEVIF [à Rouquérolle]: Il s'agit d'un bail à cheptel (...). Voici l'article 14 (...) « Le preneur sera tenu de garder ledit cheptel par lui et ses gens; il devra justifier de toutes morts naturelles par le rapport des peaux... » ROUQUÉROLLE: Le rapport des peaux? FOURCHEVIF: Oui... Ainsi, quand un mouton mourra, il sera tenu de montrer sa peau.
LABICHE, Fourchevif, 1859, 12, p. 418.
Spéc., au fig.
ADMIN. PUBL. Action par laquelle un comptable rapporte une somme qu'il a mal à propos portée en dépense. Toute dépense rejetée soumet le comptable au rapport de la somme (Ac. 1835-1935).
DR. CIVIL. Action de remettre dans la masse d'une succession un bien, une valeur. Le rapport n'est dû qu'aux cohéritiers, et non aux légataires ou aux créanciers de la succession (BACH.-DEZ. 1882). Le rapport des immeubles se fait en nature (Pt Lar. 1906). Rapport d'une somme reçue (FOULQ.-ST-JEAN 1962).
3. Fam., vieilli. Renvoi aigre de l'estomac. Synon. éructation. L'ail donne de fâcheux rapports; les raves causent des rapports (Ac. 1798-1878). Avoir des rapports (Ac. 1798-1935). Quelquefois la jaunisse est accompagnée de chaleur, de soif, de rapports, de vomissemens bilieux (GEOFFROY, Méd. prat., 1800, p. 197).
B. — MAR. Action d'apporter quelque chose à son retour d'un endroit donné; masse d'eau apportée par la mer lors du flux ou par le courant d'un fleuve. (Ds Lar. Lang. fr.). P. méton. Hausse enregistrée entre deux marées montantes consécutives (d'apr. MERRIEN 1958).
C. — Action d'ajouter quelque chose. Les parties de rapport [sur les pièces d'orfèvrerie], telles que poignées et anses, sont également fabriquées en argent pur (GRANDJEAN, Orfèvr. XIXe s., 1962, p. 42):
2. Quels travaux n'a-t-il pas fallu entreprendre pour adoucir la pente et remplir une partie des vallons? Quels rapports de terre, ainsi que de débris de ces rochers, pour former des communications avec la grande route...
CRÈVECŒUR, Voyage, t. 2, 1801, p. 312.
Or de rapport. ,,Or plaqué`` (Pt ROB. 1980).
Pièces de rapport. Petites pièces de bois, de métal ou de pierre, de diverses couleurs, assemblées et ajustées sur un fond, un support, dans un but décoratif. Synon. pièces rapportées (v. rapporté). Lisez plutôt le passage suivant de Pline: « Les meilleurs bois pour faire des pièces de rapport... etc ». Ce passage nous prouve que les Romains étaient aussi avancés que nous le sommes dans l'art de l'ébénisterie (NOSBAN, Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 248).
Au fig., péj. Éléments pris çà et là, souvent réunis sans plan précis. Dans les choses, tout est affaires mêlées; dans les hommes, tout est pièces de rapport. Au moral et au physique, tout est mixte: rien n'est un, rien n'est pur (CHAMFORT, Max. et pens., 1794, p. 30).
Spécialement
DESSIN (de bât. et topogr.). Opération consistant à dessiner à une échelle donnée et en dimensions exactes, d'après un croquis fait sur le terrain, sans échelle (rapport du (re)levé); on le nomme parfois report. (Ds BÉG. Dessin 1978).
TISS. Ensemble de fils disposés de manière appropriée, qu'il faut compter avant que ne se reproduise la même disposition et servant à caractériser la structure d'un tissu. Rapport (d')armure, (de) chaîne, (de) trame (Nouv. Lar. ill.-Lar. encyclop.). Le rapport est de quatre fils, quatre duites. Quand les nervures vont de gauche à droite, le grain est dit « croisé » (THIÉBAUT, Fabric. tissus, 1961, p. 70).
D. — Action de produire un profit, un revenu. Synon. produit, rendement; anton. agrément. Une ferme, peu de chose, mauvais rapport... Les fermiers ne payent pas... (MURGER, Scènes vie boh., 1851, p. 240).
Immeuble, maison de rapport. Immeuble qui, par sa location, procure un revenu à son propriétaire. Vers le bas, des petites maisons de rapport, au loyer bon marché, des logements de pauvres (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 157).
[En parlant d'une propriété agric., d'une plante ou d'un ensemble de plantes] En/de (plein) rapport. Qui procure le profit qu'on peut normalement en attendre. Malagar redeviendra une propriété de vingt hectares plantés en vignes de plein rapport (MAURIAC, Journal 2, 1937, p. 108).
[En parlant d'une entreprise commerciale, financière, d'une activité hum.] Il se mit à parler (...) du débardage, un métier facile, d'un bon rapport, sans demander d'apprentissage (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 146).
Proverbe, vieilli. (C'est) belle montre et peu de rapport (Ac. 1798-1878). La personne ou la chose dont on parle, se présente sous une apparence spécieuse à laquelle ne répond ni son comportement ou son état réel ni le bénéfice ou l'avantage qu'on peut en retirer.
HIPP. Lors d'un pari, somme d'argent rapportée par une unité de mise. Il s'agit de désigner [au pari couplé ou jumelé] les deux premiers d'une course; c'est théoriquement plus difficile qu'au pari simple, et les rapports sont évidemment plus gros (ZITRONE, Courses, 1962, p. 44).
II. — Action de transmettre une information; l'information ainsi transmise. Synon. relation, témoignage.
A. — 1. [À titre privé] Je croyais, sur le rapport de mes yeux, que le soleil se levait derrière une montagne et se couchait dans la mer (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 288). Chaque fois (...) que j'aurai recueilli un renseignement nouveau sur ce misérable, je viendrai moi-même vous en faire mon rapport (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 3, 1859, p. 343).
Rare. [Avec un compl. indiquant la chose rapportée] Je crois qu'il [l'adorateur du Diable] sentit très bien que j'appréciais la rareté et le rapport de leur foi [de ses yeux] (BARRÈS, Cahiers Orient, 1914, p. 12).
Arg. milit. Rapport des cuistos. ,,Nouvelles que l'homme de service à la tranchée apprend des cuisiniers de la compagnie`` (ESN. Poilu 1919). On assemble tout cela, on commente, on suppose, on déduit et on invente un peu, pour que cela fasse mieux. C'est fini, le rapport des cuisines est au point (DORGELÈS, Croix de bois, 1919, p. 81).
CHASSE. Compte rendu fait par le valet de limier ou le lieutenant de vénerie au maître d'équipage sur la quête qu'il a faite et sur le lieu où se trouve la bête détournée (d'apr. Ac. 1798-1935).
Péj. Information transmise au risque ou dans le but de nuire à quelqu'un. Synon. fam. rapportage. C'était un mauvais sujet. Elle fit des rapports qui mirent la mère de Sara en fureur contre Agnès Lebègue, qui me l'avait fait connaître (RESTIF DE LA BRET., M. Nicolas, 1796, p. 79). Le détestable concierge (...) était en train de lui faire de grands saluts et sans doute aussi des « rapports » (PROUST, Guermantes 1, 1920, p. 63).
2. Compte rendu présenté dans une forme plus ou moins officielle:
3. BROTONNEAU, lui tendant un dossier:Voici votre rapport. Et je dois dire, monsieur, qu'il est cette fois fort étudié, fort bien compris. C'est un bon travail.
FLERS, CAILLAVET, M. Brotonneau, 1923, I, 9, p. 6.
En partic., dans le domaine sc. Rapport de conjoncture. Mon frère, de l'Académie des Sciences, a fait un rapport sur les poux germaniques, plus bruns, paraît-il que les autres (BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 154).
SYNT. Faux rapport; rapport confidentiel; rapport annuel; rapport circonstancié; rapport administratif, financier, moral; rapport général, spécial; rapport d'expertise, scientifique, technique; établir un rapport; être chargé d'un rapport; faire le/son/un rapport sur; rédiger un rapport; présenter, publier un rapport; examiner un rapport; rédaction d'un rapport; discussion d'un rapport; rapport d'activité, de stage; rapport d'un comité, d'une commission, d'un conseil, de la Cour des comptes, d'un ministre, d'un préfet; rapport de police; rapport pour avis; rapport sur le budget.
3. [Dans un cadre jur. officiel] Cette preuve [de la lésion] ne pourra se faire que par un rapport de trois experts, qui seront tenus de dresser un seul procès-verbal commun (Code civil, 1804, art. 1678, p. 307). Chargé d'un rapport à la chambre des députés, il fut obligé, vers la fin de la session, de passer toute une nuit à travailler (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 391). V. coroner ex. de Chateaubriand, démolir B 1 b ex. de Vercel:
4. Le rapport fut discuté point par point. Le crime de viol, que le rapport faisait trop bien soupçonner, commis au mépris du serment par un des leurs, exigeait des francs-juges une action rapide.
JOUVE, Scène capit., 1935, p. 141.
DR. MAR. Rapport de mer. Rapport rédigé par le capitaine d'un navire, confirmé par plusieurs hommes de l'équipage et remis à l'autorité légale, en cas de relâche ou d'avaries graves survenues pendant le voyage au navire ou à la cargaison (d'apr. GRUSS 1978). Davis, dit-il d'emblée comme le grand oiseau entrait chez lui pour déposer son rapport de mer, il faut faire votre malle (PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p. 12).
B. — DÉFENSE. Réunion au cours de laquelle un chef militaire fait part de ses intentions et donne ses ordres; réunion quotidienne d'une unité militaire où sont donnés les ordres de son chef et des informations détaillées sur la vie de cette unité. Le gros bonnet prit une note, et, trois jours après, au rapport, le caporal Wazemmes était avisé de son versement, comme simple soldat, à la 22e section de commis et ouvriers d'administration (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 182).
Demander le/se faire porter au rapport. Demander par la voie hiérarchique une entrevue à un chef militaire. Je me fais porter au rapport en radinant au quartier et je raconte au colonel tout comme c'est que c'est arrivé (COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 2e part., 1, p. 101).
P. ext. Réunion où l'on rend compte à un supérieur de la mission dont on est chargé. Le garçon [du garde-chasse] passait son dimanche à l'Ermitage, et le lundi matin, sa femme le reconduisait, le père allant au rapport (A. DAUDET, Pte paroisse, 1895, p. 207).
III. — Action d'établir un lien, une relation entre deux (ou plusieurs) personnes, deux (ou plusieurs) choses, entre une (ou plusieurs) personne(s) et une (ou plusieurs) chose(s).
A. — Lien établi par la pensée entre plusieurs objets distincts, dans un but de comparaison. Synon. corrélation, rapprochement, relation. Dans une proposition, il y a deux choses, les termes et leur rapport (...). Vous dites vrai si vous affirmez que d'un rapport contingent on ne peut tirer un rapport nécessaire (TAINE, Philos. XIXe s., 1857, p. 159). Elle m'observait d'un air méfiant et dit enfin « qu'elle ne voyait pas le rapport... » (MAURIAC, Nœud vip., 1932, p. 295). V. analogie ex. 17.
En partic. Lien de cause à effet. De petites chances et de petits hommes fabriquent les grands événements. La masse et les professeurs ne voient jamais les vrais rapports parce que les causes n'ont aucune proportion visible avec l'effet et que toutes les traces sont brouillées (NIZAN, Conspir., 1938, p. 211).
Point de vue sous lequel, côté par lequel on considère une personne, une chose. J'ai cru devoir venir vous instruire moi-même des seuls rapports sous lesquels je connais M. de Favras (Le Moniteur, t. 2, 1789, p. 496). Ces esprits très capables sous un rapport unique et monstrueusement ineptes sous tous les autres aspects (COMTE, Philos. posit., t. 4, 1839-42, p. 83). V. infra sous le rapport de.
Spéc. [Le lien exprimé ne concerne que des choses, concr. et abstr.]
GRAMM., vieilli. Fait, pour un mot ou un groupe de mots, de dépendre d'un autre mot ou d'un autre groupe de mots dans une construction comprenant un ou plusieurs membres. Le mot peut exprimer un concept d'être, de chose ou de procès (...) ou bien un pur rapport grammatical (exemple: le, un, de, par,...) (Traité sociol., 1968, p. 268). V. marquer ex. 6:
5. Le premier [effet] qu'elles [les prépositions] produisent en demeurant des mots séparés de tout autre, c'est de marquer certains rapports entre un nom et un autre nom, ou un adjectif soit simple, soit combiné avec le verbe être.
DESTUTT DE TR., Idéol. 2, 1803, p. 118.
Rapport régulier. Rapport qui ,,est conforme aux vues de l'énonciation et aux règles de la syntaxe`` (LAV. Diffic. 1846). Rapport vicieux. Rapport qui ,,s'écarte de ces vues et de ces règles, lorsqu'un mot se rapporte à un autre mot auquel il ne devrait pas se rapporter`` (LAV. Diffic. 1846).
Possibilité qu'a un mot grammatical d'exprimer tel ou tel concept. La préposition de exprime un rapport de qualification ou d'éloignement. La préposition à exprime un rapport de tendance, d'attribution (BESCH. 1845). Termes de rapport. Termes ,,qui dans la phrase expriment les liaisons syntaxiques: prépositions, conjonctions...`` (MAR. Lex. 1951). Anton. termes notionnels (v. notionnel A 2).
LING. V. inter II A 1 c ex. de Coyaud. Rapport associatif. ,,Rapport unissant des termes dans une série mnémonique virtuelle`` (PHÉL. Ling. 1976). Synon. rapport (ou relation) paradigmatique; anton. rapport (ou relation) syntagmatique. ,,Rapport unissant des termes également présents dans une (partie de) phrase`` (PHÉL. Ling. 1976).
LOG. Lien que l'esprit établit entre deux concepts. Lier deux termes et construire un rapport ce n'est point précisément croire, mais juger (LACROIX, Marxisme, existent., personn., 1949, p. 99). Le jugement est un rapport (Lexis 1975).
SYNT. a) Rapport d'analogie, de causalité, de convenance, de dépendance, de différence, de finalité, de ressemblance, de simultanéité, de succession; rapport de cause à effet; rapport qualité-prix d'un objet. b) Rapports abstraits, accidentels; rapport(s) apparent(s); rapports cachés; rapport causal, constant; rapport(s) dialectique(s), direct(s); rapports essentiels, étendus; rapport(s) étroit(s), extérieur(s), fixe(s); rapport immédiat; rapport(s) intime(s); rapport lointain; rapports naturels; rapport(s) nécessaire(s), objectif(s); rapports réels, réguliers; rapport(s) simple(s). c) Il existe un rapport; présenter des rapports; exprimer, indiquer, marquer un rapport; découvrir, établir un rapport; étudier le(s) rapport(s); saisir des rapports.
Locutions
Avoir rapport à/avec. Avoir trait à, concerner. Leur âme s'est détachée des partis, non seulement de ceux qui ont rapport aux distinctions sociales, mais encore des partis intellectuels (BARRÈS, Cahiers, t. 11, 1917, p. 266).
Par rapport à, loc. prép. [D'un point de vue spatial] Savons-nous cette fois ce que c'est qu'un point défini ainsi par sa position relative par rapport à nous (H. POINCARÉ, Valeur sc., 1905, p. 80). Par comparaison avec, en proportion de. Yvonne: De toute façon, cette petite est beaucoup trop jeune. (...) Georges: Elle a trois ans de plus que Michel. Hier tu la trouvais trop vieille... Yvonne: Elle est trop jeune... par rapport à moi (COCTEAU, Parents, 1938, III, 2, p. 280). Pour ce qui regarde, relativement à. Je traversais, par rapport à elle, une crise non pas de véritable amour, mais de vanité blessée et de sexualité morbide (BOURGET, Disciple, 1889, p. 184). À cause de. L'année est dure, par rapport à la forte grêle qui est tombée dans le champ (LOTI, Spahi, 1881, p. 14).
Par rapport que, loc. conj., pop. et région. (Québec, etc.). Parce que. Je ne suis pas venu par rapport qu'une affaire imprévue m'en a empêché (J.B.L., Gasc. corr., 1823).
Rapport à (pop.). À propos de. Le président du conseil a dit deux mots dans le tuyau de l'oreille [du préfet de police], rapport à vous, en conférant avec M. Chapuzot (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 350). À cause de. Aujourd'hui il s'est retardé, rapport à un enterrement, qu'il a dit à Joseph (A. DAUDET, Immortel, 1888, p. 171). Rapport (à ce) que, loc. conj., pop. et région. (Québec). Vu que, étant donné que, puisque. [Une grisette:] (...) je l'ai attendue dans la rue [votre dame], rapport à ce qu'un aimable homme (...) m'avait prévenue que j'avais une madame Jules pour rivale (BALZAC, Ferragus, 1833, p. 87).
Sous le rapport de, loc. prép. Pour ce qui concerne. Les opinions de Werner, sous le rapport de l'amour et de la religion, ne doivent pas être légèrement examinées (STAËL, Allemagne, t. 3, 1810, p. 141). Sous ce rapport. À cet égard. Sous tous (les) rapports. À tous points de vue. Bien sous tous rapports, loc. adj. Je connais une veuve ben fine, capable sous tous rapports, travaillante, bonne cuisinière (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 282).
B. — Relation de convenance constatée par l'esprit entre deux objets distincts. Synon. affinité, analogie, correspondance, ressemblance. Être sans (aucun) rapport, n'avoir aucun rapport avec. Les langues ont un rapport évident à l'état des peuples dont elles sont l'expression (BONALD, Législ. primit., t. 1, 1802, p. 261). « Tout m'a frappé beaucoup, à cause du rapport de figure qu'avait cette femme avec vous ». Le rapport est tout extérieur, la conformité toute physique, l'étrangère ne présente qu'une vaine image de la bien-aimée (DURRY, Nerval, 1956, p. 41). V. analogie ex. 5, convenance ex. 1.
En rapport avec. Qui correspond à, qui convient bien à. En rapport avec ses goûts. Un petit emploi, en rapport avec ses capacités (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p. 232).
C. — Relation de convenance dégagée par l'esprit entre les divers éléments d'un ensemble artistique, entre les diverses parties d'un tout envisagé d'un point de vue esthétique. Les rapports harmoniques d'un édifice. Toute sa physionomie aurait eu une teinte uniforme de sévérité, si le rapport de sa bouche à ses yeux n'y avait pas introduit quelque chose de sardonique (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 327). Les peintres des fresques égyptiennes (...) avaient comme préoccupation essentielle de diviser une surface donnée en fragments entretenant entre eux des rapports rythmiques (Arts et litt., 1935, p. 30-7).
P. anal., BOT. ,,Conformité que l'on aperçoit entre les caractères d'une plante et ceux d'une autre plante de la même famille`` (NYSTEN 1814). Synon. affinité.
D. — [Dans divers domaines sc., en parlant de grandeurs mesurables] Rapports mathématiques; rapport(s) numérique(s); mesurer un rapport.
1. MATH., PHYS. Relation résultant de la comparaison de deux grandeurs inégales, mais de même espèce, et qui peut être évaluée avec précision. Les deux fougues (...) qui, élevant l'ardeur et la dextérité au quadruple (...), élèvent le produit en même rapport (FOURIER, Nouv. monde industr., 1830, p. 27). Le rapport de la hauteur à la base, dans un édifice bien équilibré, rappelle toujours les premiers tombeaux (ALAIN, Beaux-arts, 1920, p. 182). V. anharmonique ex. 1, diamètre A ex. de Condorcet.
Dans le rapport de. Dans la mesure de. Il n'y aura pas moyen de régler leurs enjeux [de deux joueurs] autrement que dans le rapport d'un à deux (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p. 48).
Rapport arithmétique ou par différence (ex. 18.6 = 12); rapport géométrique ou par quotient (ex. 18.6 = 3).
Rapport gyromagnétique.
Rapport signal-bruit/signal sur bruit. ,,En tout point d'un circuit, rapport entre l'énergie propre due au signal et l'énergie de bruit due au circuit`` (PIR. 1964). Le rapport signal-bruit joue le même rôle [en télévision] qu'en radiodiffusion sonore: c'est lui qui fixe les zones de réceptions confortables (MATRAS, Radiodiff. et télév., 1958, p. 86).
2. BIOL., MÉD. Rapport nucléo(cyto)plasm(at)ique. ,,Rapport entre le volume du noyau et celui du cytoplasme d'une cellule`` (Méd. Biol. t. 3 1972). Le rapport nucléoplasmatique est généralement constant pour un même type de cellules qui sont à un stade identique de leur développement (HUSSON, GRAF, Biol. gén., 1965, p. 46).
3. ASTRONAUT. Rapport de(s) masse(s). Proportion entre le poids d'un engin spatial à son départ et son poids à l'arrivée, entre le poids du carburant et le poids représenté par la charge utile de l'engin. Les « rapports de masse » entre ces plates-formes et la région lunaire seront seulement de 6 ou 7 (au lieu de 100 dans le cas d'un départ depuis la Terre) (A. DUCROCQ ds GUILB. Astronaut. 1967).
4. AUTOMOB. Relation numérique établie entre les engrenages composant les organes nécessaires au déplacement plus ou moins rapide d'un véhicule. Rapport de la boîte, du changement de vitesse, des vitesses. Austin Rover Group vient d'acquérir la licence de la boîte de vitesses compacte, 4 et 5 rapports, de Peugeot (L'Est Républicain, 11 oct. 1985, p. 120, col. 1):
6. Une boîte 4 (...) qui paraît dénuée d'intérêt et une boîte 5, au contraire fort intéressante. Les rapports sont très correctement étagés et la vitesse obtenue aux 1 000 tours en 5e — 34,73 —, permet d'obtenir ici la vitesse maxi.
Le Caravanier, 10 mai-14 juin 1984, n ° 117.
5. HORLOG. Les indications chronologiques et astronomiques exigent souvent des rapports d'engrenages compliqués (BASSERMANN-JORDAN, Montres, horl. et pend., 1964, p. 186).
SYNT. Rapport de deux ou plusieurs axes; rapports de dimensions, d'homothétie, d'intensité, de masse, de nombre, de vitesses, de volumes; rapport commercial/légal entre l'or et l'argent.
E. — Relation d'ordre social, moral, affectif qu'une personne (un groupe de personnes, une collectivité) entretient avec une autre personne (un groupe de personnes, une collectivité), avec son environnement. Synon. commerce, contact, échanges, fréquentation. Rapports entre parents et enfants, entre époux; être en bons rapports, avoir de bons rapports, des rapports difficiles, tendus avec qqn. Peut-être qu'un peu plus de liant et d'aménité tendrait moins les rapports (AMIEL, Journal, 1866, p. 308). Les rapports entre les deux puissances étaient devenus excellents (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 460). Pendant des millénaires, l'homme n'a eu avec la nature que des rapports pour ainsi dire strictement utilitaires (DEFERT, Pol. tour. Fr., 1960, p. 29). V. liaison C 1 a ex. de Courier.
Mettre en rapport. Parfois, le fourreau ballotté de son bancal mis en rapport avec sa chair le secouait du tressautement de l'homme qui trouve un serpent dans son lit (COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 2e part., 6, p. 163). Il va vous mettre en rapport avec deux de nos amis qui vous feront connaître des gardes qui nous sont acquis (CAMUS, Peste, 1947, p. 1337).
[Dans une situation paranormale] Dans « l'état de rapport » d'un magnétiseur avec son sujet il y a autre chose que de la télépathie dans toutes les directions (WARCOLLIER, Télépathie, 1921, p. 292). V. lien ex. 4.
PHILOS., DOCTR. POL. Rapports de forces. Gramsci a beaucoup fait pour spécifier le type d'articulation qui existe entre les divers rapports de forces (économique, politique, militaire) qui fonctionnent de façon relativement autonome et selon une hiérarchie variable suivant les circonstances (Marxisme 1982, p. 746). Rapports de production. ,,Rapports primordiaux que les hommes ont avec la nature par l'intermédiaire des techniques, dans le travail social`` (BIROU 1966). Dans ses ouvrages de jeunesse, Marx intercalait entre les forces productives et les rapports de production, d'une part, l'idéologie, d'autre part, la « conscience réelle » et ses œuvres (la connaissance, le droit, la morale, l'art, etc.) (Traité sociol., 1968, p. 110).
P. anal.
♦ [Appliqué à des animaux] [Le domaine] des rapports de subordination chez les gallinacées et d'autres animaux (LÉVI-STRAUSS, Anthropol. struct., 1958, p. 252).
MÉD. Rapports anatomiques d'un organe. ,,Sa situation relativement à un ou à plusieurs autres organes, comme celle d'un nerf par rapport aux artères, veines, muscles, etc.`` (LITTRÉ-ROBIN 1858). C'est vraisemblablement par là [le nerf ophtalmique] que s'établissent les rapports sympathiques entre les yeux et le nez, entre la vue et l'odorat (CABANIS, Rapp. phys. et mor., t. 1, 1808, p. 178). Du fait de sa présence dans la selle turcique, l'hypophyse a donc des rapports qui sont en grande partie osseux (QUILLET Méd. 1965, p. 487).
En partic. Relation sexuelle intime entre deux personnes. Rapports (extra)conjugaux, prénuptiaux; avoir des rapports avec un homme. L'Église ne tolère les rapports entre homme et femme que dans le but de la procréation (MAUPASS., Une Vie, 1883, p. 182). Le vagin peut être atrophié et empêcher tout rapport sexuel sérieux (QUILLET Méd. 1965, p. 484). V. mariage ex. 1.
P. anal. [Appliqué à des animaux] Il me cite le griffon né d'une épagneule, qui jadis a eu rapport avec un griffon (MICHELET, Journal, 1858, p. 441).
CHIM. ,,Disposition d'un corps à s'unir avec un autre par préférence`` (CHESNEL t. 2 1858). On a construit une table des rapports (LITTRÉ). V. affinité ex. 6.
SYNT. Rapports commerciaux, économiques, franco-allemands, humains, inter(-)individuels, internationaux, interpersonnels, linguistiques, personnels, professionnels, quotidiens, sociaux; rapports d'affaires, de bon voisinage, d'hostilité, de travail; rapports entre nations, entre peuples; entretenir des rapports.
IV. DR. ADMIN. Action de rapporter une décision. [Abraham] ne demandait rien moins à l'Immuable que le rapport de son fameux décret sur Sodome (DESMOULINS ds Vx Cordelier, 1793-94, p. 270).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Subst. masc. 1. a) 1214 raiport « action de rapporter à quelqu'un ce qu'on a vu, lu, entendu, d'où récit, témoignage » (Coll. de Lorr., 975, B.N. ds GDF. Compl.); ca 1275 raport (ADENET LE ROI, Enfances Ogier, éd. A. Henry, 4166); en partic. 1573 vén. (DUPUYS); 1681 mar. (Ordonnance de marine du mois d'août ds SAVARY t. 2, p. 1270); b) fin XIVe s. « récits qu'on fait, par indiscrétion ou malveillance, de certaines choses qu'on prétend avoir vues ou entendues » (EUSTACHE DESCHAMPS, Balades amoureuses, CCCCXLIX, 15 ds Œuvres compl., éd. de Queux de St-Hilaire, t. III, p. 262: Or ne vueillés faulx rappors nullement Croire de moy); c) 1793 milit. « compte rendu des diverses opérations effectuées chaque jour dans l'unité » (SCHWAN, Nouv. dict. de la lang. fr. et all.); 2. a) 1538 « convenance, conformité » (EST.); 1718 n'avoir aucun rapport avec (Ac.:Ce que vous dites aujourd'hui n'a aucun rapport avec ce que vous disiez hier); b) fin XVIe s. « action de rapprocher une chose d'une autre; lien établi par l'esprit entre des choses distinctes qu'il compare » sans aucun rapport à leur troupe (D'AUB.[IGNÉ, Sa] Vie [à ses enfants], XIII [éd. 1731] ds LITTRÉ); 1678 avoir rapport à (M. DE LA FAYETTE, Pr. de Clèves, 76 ds IGLF); c) 1670 « correspondance plus ou moins exacte des diverses parties d'un tout » (PASCAL, Pensées, éd. L. Lafuma, 199, p. 527); d) 1690 « relation que deux grandeurs, deux quantités ont entre elles » (FUR.); e) 1740 « relation que les mots, les propositions ont les uns avec les autres, dans la construction » (DU MARS, Œuv., t. V, p. 64 ds LITTRÉ); f) fin XVIIIe s. « relation que les hommes ont entre eux » des rapports d'homme à homme (J. J. ROUSS. ds BESCH. 1845); 1790 mettre en rapport avec qqn (SAINT-MARTIN, Homme désir, p. 243: c'est Dieu, et tout ce qui nous met en rapport avec lui [cf. 1787 se mettre en rapport, M. ROLAND ds QUEM. DDL t. 28]); en partic. 1833 au plur. « relations sexuelles » (BALZAC, Ferragus, p. 87: c'est bien mal à une femme qui a le bonheur d'être mariée en légitime mariage, d'avoir des rapports avec un homme comme Henri); 3. a) 1283 dr. « action selon laquelle un cohéritier rapporte ce qu'il a reçu, par avance ou irrégulièrement, à la masse de la succession pour faire compte au partage » (PHILIPPE DE BEAUMANOIR, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, n ° 619, tome I, p. 306); b) fin XIVe s. « revenu, ce que produit une chose » (EUSTACHE DESCHAMPS, Balades, DCCCCLXXXVI, 2, op. cit., t. V, p. 232: Des fruis des champs, du raport de la terre); c) 1660 « masse d'eau apportée par la marée montante » rapport de marée (OUDIN Esp.-Fr.); d) av. 1683 « action de mettre une chose sur une autre » or de rapport « or plaqué » (COLBERT ds GUÉRIN 1892); 1718 terres de rapport « terres prises en un lieu et déversées en un autre » (Ac.); e) 1690 ouvrage de rapport (FUR.). B. Loc. 1. Par rapport à loc. prép. a) 1677 « en prenant comme point de comparaison, en proportion de » (BOSS., Conn., I, 8 ds LITTRÉ); b) 1678 [éd.] « en rapportant tout à » (LA ROCHEFOUCAULD, Maximes, éd. J. Truchet, 81, p. 25); 2. a) 1789 sous tous les rapports « à tout point de vue » (Le Moniteur, t. 2, p. 392: Aussi, devenu citoyen sous tous les rapports, il serait plus intéressé à la défense de sa patrie); b) 1792 sous beaucoup de rapports loc. adv. (STAËL, Lettres L. de Narbonne, p. 26); c) 1792 sous le rapport de (ID., ibid., p. 54); 3. 1797 en rapport avec loc. prép. (Voy. La Pérouse, t. 1, p. 234); 4. 1833 rapport à loc. prép. (BALZAC, Méd. camp., p. 184). Déverbal de rapporter. Fréq. abs. littér.:15 536. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 26 491, b) 11 899; XXe s.: a) 11 612, b) 21 603. Bbg. GOHIN 1903, p. 352. — NÉRON (M.). Obs. sur les morph. de causalité en québécois. Trav. de ling. québécoise. 4. Québec, 1983, pp. 101-139. — QUEM. DDL t. 28. — RANFT 1908, p. 56.

rapport [ʀapɔʀ] n. m.
ÉTYM. V. 1360; raipor, 1214, rappors, 1276; de rapporter.
———
I Action de rapporter.
A (Au sens I. 6. de rapporter).
1 (Vx ou effet stylistique, sauf dans quelques loc.). Action de raconter, d'exposer à qqn ce qu'on a vu, entendu; chose que l'on rapporte. Conte, dire, récit, relation, témoignage. || Le rapport des paroles d'autrui : le fait de les redire à qqn (→ Impertinemment, cit. 1). || Le rapport de qqch., à qqn.Un, des rapports. || Rapports indiscrets (cit. 11), médisants…, faits par malignité, pour nuire.(Fin XIVe). Absolt et vx. || Faire des rapports : être indiscret, médisant sur le compte d'autrui. Rapporter; dénonciation, indiscrétion.Un rapport peu sincère (→ Imputer, cit. 19). || Faire de bons rapports (sur qqn), en dire du bien (→ Enquêter, cit. 2).Au rapport d'un auteur : selon lui, d'après lui (→ Bière, cit. 1).
1 (…) nous l'avons suivi ce matin sur le rapport d'un valet qui nous a dit qu'il sortait à cheval.
Molière, Dom Juan, III, 3.
2 Il ne faut pas trop s'étonner de leur circonspection : un faux rapport suffirait pour aliéner l'esprit d'un certain nombre de personnes bienfaisantes et les priver de leurs secours.
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 616.
Loc. Faire rapport de qqch. à qqn : rapporter.
Par ext. || Le rapport des sens (→ Milieu, cit. 24).
2 (XIIIe). Plus cour. Compte rendu plus ou moins officiel. || Rapport écrit, oral, verbal. || Rapport d'arbitre (dans un arbitrage), d'expert ( Expertise). || Rapport de juge, à l'audience ou en chambre du Conseil… || Rapport de mer, fait par le capitaine sur les circonstances du voyage (rapport écrit). || Rapport du, des commissaires vérificateurs, dans une société anonyme.Rapport administratif (→ Archive, cit. 9; élucubration, cit. 1; paragraphe, cit.). || Dresser (→ Avis, cit. 26), rédiger (→ Blandice, cit. 4), circonstancier un rapport. || Faire un rapport à son supérieur. || Faire un rapport sur qqn, sur qqch.Pièces annexes d'un rapport. || Rapport confidentiel (→ Inventaire, cit. 4). || Vous me ferez un rapport en 3 exemplaires. || Rapport politique (→ Partialité, cit. 1). || Rapport de police. || Rapport de médecin légiste.Rapport scientifique, technique. Analyse, description, exposé; bulletin, compte (compte rendu). || Rapports académiques (→ Melliflu, cit. 2). || Personne chargée d'un rapport. Rapporteur.
3 Puis, l'Assemblée (…) resta là, faisant semblant d'écouter des rapports sur les finances, la marine, les troubles suscités par les prêtres, etc.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., V, VIII.
4 Le Rapport est dans l'administration actuelle ce que sont les limbes dans le christianisme. Jacquet connaissait la manie du rapport, et il n'avait pas attendu cette occasion pour gémir sur ce ridicule bureaucratique.
Balzac, Ferragus, Pl., t. V, p. 113.
5 Vous savez, monsieur Léniot, que votre zéro de conduite sera accompagné d'un rapport au préfet des études.
Valery Larbaud, Fermina Marquez, IX.
6 (…) un rapport de police qu'un camarade, substitut à Marseille, m'avait laissé lire dans un dossier. C'était évidemment un chef-d'œuvre. On sentait que chaque circonstance avait été respectée dans son détail, et que ce policier, qui avait naturellement l'esprit juste, trouvait une grande satisfaction à exécuter un calque des faits absolument irréprochable, sans se préoccuper des conclusions que qui de droit aurait à en tirer.
J. Romains, le Dieu des corps, I.
(Contexte militaire). || Rapport d'un chef de poste. || Rapports de patrouilles, au combat.(1793). Compte rendu des événements du jour, des détails du service, etc. || Réponse au rapport, donnant des instructions, etc. Décision.(1888). Par ext. Réunion des hommes de troupe et de certains sous-officiers et officiers, pour la communication d'instructions, la distribution du courrier, la lecture des punitions… (→ Prison, cit. 13). || Au rapport !
B
1 (Fin XIVe). [Au sens I, 5 de rapporter]. Action d'apporter un profit. Bénéfice, fruit, gain, intérêt, produit, rendement, revenu. || Vivre du rapport d'une terre, d'un capital, d'actions ( Dividende). || Rapport annuel. Annuité. || Terres en rapport, en plein rapport, en période d'exploitation et de rendement normal. || Être d'un grand, d'un bon, d'un meilleur rapport. || Terre de maigre rapport (→ Propriété, cit. 13). || Mettre un héritage en bon rapport (→ Dépôt, cit. 1).
7 Du rapport d'un troupeau, dont il vivait sans soins,
Se contenta longtemps un voisin d'Amphitrite.
La Fontaine, Fables, IV, 2.
Immeuble, maison de rapport, dont le propriétaire tire profit par la location (→ Humide, cit. 10; locataire, cit. 4). Par ext. Immeuble urbain d'apparence bourgeoise.
Rapport du tiercé, du quarté…, les sommes gagnées, calculées pour une mise déterminée (rapport au sens II).
2 (1690). Adjonction d'une matière d'origine étrangère.Rare. || Le rapport d'une pièce (sur qqch.).Cour. De rapport. || Terres de rapport, prises en un endroit et transportées ailleurs.Or de rapport (→ Gris, cit. 24), plaqué, rapporté.
8 (…) les planchers de rapport (en marqueterie) […]
La Bruyère, les Caractères, XIII, 2.
3 Dr. Restitution; action de rapporter un bien, une somme. aussi Apport.Rapport de biens à la masse, avant un partage. || Rapport de dette. || Rapport des donations, des libéralités, effectué par un cohéritier ab intestat. || Rapport en nature; rapport en moins prenant (lorsque le bien n'est pas matériellement restitué). || Dispense de rapport par la clause de préciput. aussi Succession. || Rapport à faillite : rapport d'un élément du patrimoine du failli.Rapport des dettes, par l'époux débiteur (dans le régime matrimonial de la communauté).
———
II
1 (Fin XVIe). Lien, relation qui existe entre plusieurs objets distincts, et que l'esprit peut constater. Connexion, connexité, correspondance, liaison, relation (→ Absolu, cit. 23, Buffon; essence, cit. 3). || Rapport entre deux choses, deux objets. || Rapport d'une chose et d'une autre, à une autre, avec une autre. || Rapport de ressemblance. || Lié par un rapport. Relatif. || Proportion (cit. 1) et rapport. || Les catégories (cit. 2), rapports fondamentaux qui déterminent la forme de la connaissance. || Les lois (1. Loi, cit. 57), rapports nécessaires. || L'ordre (cit. 2) et les rapports. || Rapports des éléments d'une forme. || Ensemble organisé de rapports. Forme, gestalt, schème, structure. || Les idées (cit. 5) sont déterminées par des rapports. || L'idée, représentation abstraite d'un rapport. || Unir par un rapport logique. Lier. || Rapports entre des choses concrètes, des événements, des idées (→ Augmenter, cit. 3; esprit, cit. 92 et 144). || Rapports entre le monde externe et interne (→ Fausser, cit. 5). || « Rapports du physique et du moral de l'homme », ouvrage de Cabanis. || Rapports de parenté ( Filiation). || Rapports de l'individu (cit. 7) avec le type. || Termes d'un rapport. Antécédent, conséquent.Rapport accidentel ou fondamental (→ Participe, cit. 5). || Rapports réels ou apparents (→ Esprit, cit. 95). || Rapports simples (→ Développer, cit. 17), complexes, subtils (→ Perspicace, cit.).Établir (cit. 21), saisir, percevoir les rapports entre… (→ Former, cit. 8).Associations d'idées, comparaisons, images (cit. 46 et 47) basées sur tel ou tel rapport.Avoir des rapports étroits ( Afférent, connexe), lointains.Établir un rapport conventionnel entre un objet et un autre, entre un signe et un sens ( Symbole). || Rapport signifiant.
9 (…) dès que la langue scientifique est déjà en possession de termes qui expriment les rapports des plus hautes classes de faits, c'est-à-dire les lois (…)
Maine de Biran, Du physique et du moral de l'homme, I, §1.
10 La faculté de percevoir les rapports indéterminés l'emporta alors sur celle de combiner des rapports mathématiques. Les relations morales devenaient sensibles : le sentiment du beau commençait à naître (…)
É. de Senancour, Oberman, XXI.
(Avec deux subst. apposés). || Le rapport qualité prix (ou qualité-prix).
Il n'y a pas de rapport entre ces deux choses, il n'y a aucun rapport : ce sont des choses indépendantes ou incomparables.
11 Il n'y a aucun rapport entre l'idée de la souffrance et l'être qui saigne et qui souffre. Il n'y a aucun rapport entre la pensée de la mort et les convulsions de la chair et de l'âme qui se débat et meurt.
R. Rolland, Jean-Christophe, Le matin, I, p. 130.
(1690). Avoir rapport à… Concerner, intéresser, rapporter (se), regarder, toucher (→ Avoir trait à…; et aussi indigeste, cit. 4).
En rapport. || Mettre en rapport deux choses (pour comparer, etc.). Balance (en).
Rapport d'analogie (cit. 4), de ressemblance; de convenance (→ Justice, cit. 10); de cause (cit. 31), de finalité (cit. 1), d'identité.Rapport de différence (→ Antithèse, cit. 3), d'opposition ( Contraste; et aussi extrême).Rapport d'égalité, de supériorité, d'infériorité. || Rapport de possession (cit. 19). || Rapports de coordination, de subordination entre deux propositions.
2 (1538). Relation de ressemblance; traits, éléments communs. Accord, affinité, analogie (cit. 2 et 5), concordance, parenté, ressemblance, similitude (→ Guêpier, cit. 1). || Les rapports et les différences (→ 2. Plante, cit. 2). || Les rapports que les autres ont avec nous (→ Approuver, cit. 20). || Balzac, avec lequel Gavarni a plus d'un rapport (→ Exclusivement, cit. 2). || Avoir beaucoup de rapport avec… (→ Hiéroglyphique, cit. 1). || Être sans rapport avec…, tout à fait différent de… (→ Interdit, cit. 19).
(Av. 1662). Convenance, fait de bien aller avec, de s'adapter à… Ajustement, cohérence, conformité, convenance, harmonie, pertinence. || La beauté (cit. 3), rapport entre notre nature et la chose qui nous plaît. || Le rapport de deux caractères ( Affinité), des sentiments ( Communion).Vx. (Serait compris au sens III). || « Les doux rapports de sympathie » (→ Attacher, cit. 55). || Un doux rapport d'humeur (cit. 3).L'agrément (cit. 2) est un rapport secret des traits ensemble.
12 (…) peu de femmes lui étaient agréables; et, excepté quelques-unes, qui avaient sa familiarité et sa confiance, et dont l'humeur avait du rapport avec la sienne, elle n'en recevait chez elle que les jours où elle prenait plaisir à avoir une cour comme celle de la reine.
Mme de La Fayette, la Princesse de Clèves, t. I, p. 252.
13 (…) les Allemands ont plus de rapports naturels avec les Anglais qu'avec les Français; cependant il y a des préjugés, même en Angleterre, contre la philosophie et la littérature des Allemands.
Mme de Staël, De l'Allemagne, II, II.
Avoir rapport avec…, en rapport… Cadrer, convenir; appliquer (s'). || Éléments de décoration sans rapport entre eux. Disparate.En rapport avec… : qui convient à… || Une place (cit. 42) plus en rapport avec vos goûts.
Avoir rapport à… : être en relation avec; avoir pour objet, être fait pour…
3 Relation de cause à effet. Causalité, cause, conséquence, corrélation, dépendance, effet, enchaînement. || Chaîne (cit. 32) de rapports.Faire le rapport entre deux choses, deux événements. Rapprochement; rattacher. || Ces deux choses n'ont aucun rapport. Étranger, indépendant.
4 (1690). Relation entre deux grandeurs de même espèce. || Les équations expriment (cit. 14) des rapports (→ aussi Mesurer, cit. 4).Spécialt. Quotient de deux grandeurs. Fraction, ratio (→ Mathématique, cit. 6; base, cit. 5). || Rapport entre une grandeur et un étalon, une unité. Mesure. || Rapport d'une valeur à la monnaie. Prix.Rapports trigonométriques. || Rapport d'homothétie. || Rapport anharmonique. Birapport. || Rapport de corrélation entre deux variables numériques. || Rapport volumétrique de compression d'un moteur.(Construit avec deux substantifs apposés). || Rapport signal-bruit (dans un récepteur). || Rapport hauteur-section.Rapport constant entre la représentation graphique et l'objet représenté. Échelle.Dans le rapport de un à dix, de cent contre un…
14 Nul ne pense à mille objets quand il compte mille. De même, dans les transformations algébriques, on oublie les quantités, on ne considère que les rapports.
Alain, Propos, 17 nov. 1921, Méthode concrète.
Par ext. || Le rapport des forces. Balance.
En rapport de… : dans la mesure de… (→ Attribuer, cit. 21). || En rapport inverse de… (→ Corrompre, cit. 28).
Mus. || Les rapports des consonances (cit. 1). || Rapports subtils (→ Harmonie, cit. 25). || Rapport enharmonique (ex. : si bémol — la dièse). || Rapports des parties d'un édifice. || Rapports des lignes, des volumes (→ Grammaire, cit. 12; imitation, cit. 12). || Être en rapport de symétrie. Répondre (se).Ensemble de rapports. Harmonie, proportion.
Spécialt. Relation entre la vitesse de rotation d'un mécanisme et celle d'un système (roues, etc.) qu'elle entraîne. || Rapports d'une boîte de vitesses, d'un changement de vitesse, d'un dérailleur de vélo. || Changer de rapport. || « On apprendra, après coup, que ses rapports de boîte (d'un coureur motocycliste) ne sont (…) pas ceux qui conviennent » (Moto-revue, 6 mai 1981, p. 11).
5 Loc. prép. (1677). Par rapport à… : en ce qui concerne, pour ce qui regarde… Pour, quant (à), relativement (à). || Connaître (cit. 38) qqn par rapport à soi. Envers; → Psychanalyse, cit. 3. || Une influence (cit. 7) n'est bonne ou mauvaise que par rapport à qui la subit (→ Au point de vue de). || Position par rapport à l'observateur (→ Graviter, cit. 1; 1. point, cit. 10). || Agressivité par rapport à qqn.REM. Cette loc. est entrée dans le jargon à la mode. → Au niveau de.
En comparant avec…, en établissant un rapport quantitatif entre… || Considérer une grandeur par rapport à une autre. Comparaison (en), fonction (en).
15 Il gagnait bien, oui, par rapport à un cantonnier. Maintenant par rapport à un banquier (…) six francs par jour ne sont pas le Pérou.
Aragon, les Beaux Quartiers, I, XII.
Vieilli. En vue de…, en ne considérant que… || Faire qqch. par rapport à ses intérêts.
6 (1833). Pop. Rapport à… : en ce qui concerne, à propos de… Concernant.
15.1 — Dites donc, vous savez, c'est vrai ce qu'on raconte des pendus.
— Quoi donc ? demande Étienne.
— Rapport à la virilité.
R. Queneau, le Chiendent, p. 105.
À cause de… (→ Chialer, cit. 1).
16 (…) l'expression rapport à n'a aucune valeur spéciale. Elle marque simplement, et de la façon la plus générale, qu'il y a un lien entre deux faits. Cela suffit pour que l'esprit y voie un lien causal.
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 822.
17 (Il) tourne autour de ma jupe, rapport à mes rentes, tout comme ceux qui viennent ici flairer le magot de monsieur, en vous faisant la cour.
Balzac, Eugénie Grandet, Pl., t. III, p. 599.
Rapport que… (et indic.) : parce que…
17.1 Et l'Arthur, probable, s'était ralenti, comme ça vient toujours en ménage, rapport que c'est toujours la même cuisine.
G. Chevallier, Clochemerle, p. 185.
7 (Sous beaucoup de rapports, 1802). Sous le rapport de…, sous tel rapport : par tel côté, à tel égard. || Considérer une chose sous tel ou tel rapport. Aspect.Sous tous les rapports : à tous égards.Personne bien sous tous les rapports. || Ignoble sous tous les rapports (→ Homme, cit. 122). || Sous ce rapport (→ Croire, cit. 51; famille, cit. 16). || Sous le rapport de… (→ Dépourvu, cit. 5). || Sous ce rapport que… (→ Manœuvre, cit. 5).
18 (…) il faut signaler l'expression sous le rapport de. Elle s'est développée au XIXe s., malgré l'opposition des grammairiens : Lameth succéda, sous un rapport, à Mirabeau (Michelet, Rév., III, 7); — Je veux dire sous le rapport des charmes (G. de Nerval, Voy. en Or., I, XV); — Les ordres religieux n'ont été, sous beaucoup de rapports, que des sectes philosophiques (Chateaub., Gén., IVe p., 1, III, ch. 4). D'où l'expression sous ce rapport.
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 224.
19 Il y a des natures si impressionnables à l'encontre de certaines odeurs ! et ce serait même une belle question à étudier, tant sous le rapport pathologique que sous le rapport physiologique.
Flaubert, Mme Bovary, II, XIII.
N. B. C'est le pharmacien Homais qui parle.
19.1 Tout ce que je savais d'elle jusqu'à ce jour, c'est qu'elle était belle, et, sous pas mal de rapports, assez différente des êtres féminins ses sœurs, occupés en général, par ce siècle impossible, à se défendre des intempéries des saisons, de leur propre lubricité, et de la cherté des taxis.
Giraudoux, Siegfried et le Limousin, p. 159.
———
III
1 (1762; surtout au plur.). Relation entre des personnes. Commerce, communication, contact, correspondance, fréquentation, liaison, relation… || Les rapports des hommes entre eux (→ Illusion, cit. 14). || Rapports sociaux, de la vie sociale (→ Obéissance, cit. 3). || Des rapports directs (cit. 5), fréquents (cit. 2), rares, étroits et suivis ( Alliance, union…).Rapports d'amitié, de sympathie, de rivalité; d'hostilité. || Avoir des rapports tendus avec qqn (→ Conflit, cit. 3). || Établir des rapports, de nouveaux rapports avec qqn (→ Envier, cit. 5). || Entretenir de bons rapports avec qqn. || Avoir des rapports secrets avec l'ennemi. Intelligence. || Rapports d'affaires. || Rapports de droits établis par un contrat… || Rapports entre parents (cit. 2) et enfants. || Les rapports mère-fille, père-fille. || Rapports de l'écrivain (cit. 13) avec son public. || Avoir peu de rapports avec les gens (→ Moqueur, cit. 2), avec la foule.
20 (…) non seulement il (l'homme) a des rapports physiques avec les êtres environnants, mais il perçoit ou connaît ces rapports, et peut tantôt s'y conformer et s'y soustraire jusqu'à un certain point, tantôt les amplifier, les étendre, les varier en vertu d'une force agissante, qui s'affranchit elle-même des liens du destin.
Maine de Biran, Du physique et du moral de l'homme, II, §1er.
21 (…) dans toute notre littérature occidentale et je ne parle pas de la française seulement, le roman, à part de très rares exceptions, ne s'occupe que des relations des hommes entre eux, rapports passionnels ou intellectuels, rapports de famille, de société, de classes sociales, — mais jamais, presque jamais, des rapports de l'individu avec lui-même ou avec Dieu, — qui priment ici tous les autres.
Gide, Dostoïevsky, p. 57.
Spécialt. || Rapports sexuels (→ 2. Hymen cit. 2). Absolt. || Avoir des rapports avec qqn. Amour (faire l'amour), coïter; fam. baiser, coucher. || Rapports rares, fréquents, réguliers; satisfaisants.
22 Des rapports normaux, complets, l'auraient hanté d'une vision moins torturante. Cette débauche pourrissait tout, enfonçait et retournait au fond de sa chair les lames empoisonnées de sa jalousie.
Zola, la Bête humaine, I, p. 24.
En rapport. || Être en rapport avec, se trouver en rapport. Auprès, avec… (→ Placement, cit. 3). || Se mettre en rapport avec qqn. Aboucher (s'); accointance, connaissance (faire la), relation (→ Homélie, cit. 3). || On les a mis en rapport. Aboucher. || Les fleuves (cit. 7) mettent les hommes en rapport d'idées, de sentiments, de commerce.Une personne d'un rapport agréable. Commerce (→ 1. Poli, cit. 2).
Par ext. || Rapports entre l'individu et l'État (cit. 115).Rapports entre groupes, associations…Rapports entre États, Gouvernements (→ Diplomatie, cit. 1), entre peuples. || Les rapports franco-prussiens (→ Heure, cit. 52). || Rapports de coexistence. || Rapports de force.
23 (…) ces peuples entretinrent des rapports de toute nature : guerre, commerce, échanges, volontaires ou non, de choses, de connaissances, de méthodes; mélanges de sang, de vocables, de légendes ou de traditions.
Valéry, Variété, « Inspirations méditerranéennes », Œ., Pl., t. I, p. 1096.
Construit avec deux substantifs apposés :
24 (…) les programmes (du comportement opératoire) supposent des niveaux d'intervention intellectuelle et des rapports individu-société différents.
A. Leroi-Gourhan, le Geste et la Parole, t. II, p. 29.
Fig. || Quand l'homme (cit. 59) entre en rapport avec le monde. || Un art qui entretient avec la magie des rapports étroits (→ Magique, cit. 4).Rapports d'échanges (cit. 15) de l'organisme avec le milieu. || Être en rapport avec. Communiquer, correspondre.
2 Relation entre une personne et qqch.; façon d'appréhender qqch. || Notre rapport au monde. || Son rapport au réel est satisfaisant.
COMP. Birapport.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rapport — Rapport. s. m. Revenu, ce que produit une chose. Ce champ, cette vigne, ce pré, cet arbre est d un grand rapport. cette terre est de meilleur rapport que celle qui la joint. Rapport, signifie aussi, Recit, tesmoignage. Fidelle rapport. faux… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • rapport — Rapport, C est recit de bouche, ou par escrit de ce qu on a veu, fait, ouy ou entendu, Relatio. Selon ce on dit, Le rapport d un proces fait au bureau par un juge. Le rapport d un Veneur de ce qu il a veu rencontré et destourné en sa queste. Le… …   Thresor de la langue françoyse

  • Rapport C/N — Le rapport C/N ou rapport carbone sur azote est un indicateur qui permet de juger du degré d évolution de la matière organique, c est à dire de son aptitude à se décomposer plus ou moins rapidement dans le sol: Les microorganismes du sol ont un… …   Wikipédia en Français

  • Rapport — (frz.: „Ertrag, Bericht, Beziehung ) steht für: Rapport (Bauwesen), im Baubereich das interne und externe Controlling Rapport (Psychologie), der Zustand verbaler und nonverbaler Bezogenheit von Menschen aufeinander, z. B. in der Hypnose Rapport… …   Deutsch Wikipedia

  • Rapport C/H — En chimie, pour un composé ou pour un ensemble de composé, le rapport C/H est le rapport du nombre d atomes de carbone sur le nombre d atomes d hydrogène. Ce rapport présente un intérêt dans la formule brute d un composé. Par ailleurs, dans le… …   Wikipédia en Français

  • Rapport — Sm Bericht, Berichterstattung; sich auf Geweben u.ä. stets wiederholendes Muster per. Wortschatz fach. (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. rapport, eigentlich das Wiederbringen , zu frz. apporter herbeibringen und frz. re , aus l. apportāre,… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Rapport à — ● Rapport à en ce qui concerne, à propos de : Rapport à ton père, je ne sais rien ; à cause de : Il ne peut pas sortir, rapport à ses parents …   Encyclopédie Universelle

  • Rapport — Rap*port (r[a^]p*p[=o]rt ; F. r[.a] p[^o]r ), n. [F., fr. rapporter to bring again or back, to refer; pref. re re + apporter to bring, L. apportare. Cf. {Report}.] Relation; proportion; conformity; correspondence; accord. [1913 Webster] T is… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • rapport — (n.) 1660s, reference, relationship, from Fr. rapport, back formation from rapporter bring back, from re again (see RE (Cf. re )) + apporter to bring, from L. apportare to bring, from ad to (see AD (Cf …   Etymology dictionary

  • Rapport — »Bericht‹erstattung›, dienstliche Meldung«: Das Fremdwort wurde Anfang des 17. Jh.s aus gleichbed. frz. rapport entlehnt. Das zugrunde liegende Verb frz. rapporter »zurückbringen; erzählen, berichten« ist eine Bildung mit dem Präfix frz. re… …   Das Herkunftswörterbuch

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.